Actualité

Actualité du 24 novembre 2011 :
Visualisez la vidéo de la
soutenance de thèse du Dr Jessie Ansorge

La médiation équine et le handicap psychique. État des lieux et évaluation clinique


Jury composé de (photos en bas de page) :

· Professeur Jean-Luc Sudres (Psychologie, Directeur de thèse)

· Professeur Jean-Louis Adrien (Psychologie du développement)

· Professeure Martine Hausberger (Éthologie)

· Professeur Hervé Lefebvre (Spécialiste équin, Médecine vétérinaire)

· Professeure Bernadette Rogé (Psychopathologie)

· Professeure Maïté Tauber (Pédiatre)

· Monsieur Boris Albrecht (Directeur Fondation Pierre et Adrienne Sommer)

 

Les dispositifs de médiation équine dans le champ du soin, suscitent de plus en plus l’intérêt des professionnels du secteur médical, paramédical et social, bien que ces pratiques ne soient pas réglementées, et que peu de recherches rigoureuses aient été menées sur leurs applications et leur efficacité.

 

L’objectif de ce travail de Thèse est dans un premier temps de dresser un panorama des indications, des pratiques et des perspectives de la médiation équine en se basant sur une enquête diffusée auprès de 600 établissements de psychiatrie infanto juvénile français. Une centaine d’établissements proposant ce type d’activité (N=103), ont renseigné un questionnaire permettant de déterminer d'une part, la place accordée à la médiation équine dans les prises en charge des enfants et des adolescents, d'autre part, de décrire leur conception et pratique de cette approche spécifique.

 

Dans un second temps, nous avons observé 23 enfants présentant des troubles psychiques divers (troubles envahissants du développement, troubles des conduites et troubles émotionnels, déficience intellectuelle), lors de séances de médiation équine, sur une période de un à trois ans. Puis il a été réalisé une évaluation des compétences adaptatives de chacun des enfants à l’aide de deux questionnaires spécialement conçus pour leurs parents et pour l’équipe éducative et soignante, inspirés de l’Échelle de Comportement adaptatif (ECA) de Magerotte (1978). La mise en évidence de profils d’évolutions nous permet de dégager des progrès significatifs chez la plupart des enfants dans tous les domaines (autonomie, développement moteur, expression, compréhension, espace et temps, responsabilité, initiative et persévérance, socialisation, comportement), et d’approfondir la réflexion sur les indications à privilégier et les spécificités du cadre d’intervention.

 

En considérant la quantité non négligeable d’établissements proposant ce type de prise en charge et les bénéfices rapportés par les professionnels, ce travail questionne le statut de ces pratiques, leur cadre d’intervention et leur développement.

 

Mots clés : Enfants – Animal – Évaluation – Thérapies médiatisées – Handicap psychique

Doctorat partiellement financé par la Fondation Adrienne et Pierre Sommer.

 

 Cliquez sur les photos pour les agrandir...

 



En plus de vous, il y a utilisateur(s) en ligne : 1
Nous sommes le Jeudi, 13 Août 2020